Retour

Pro Infirmis opposée à l’initiative « Le droit suisse au lieu de juges étrangers »

Pro Infirmis s’oppose à l’initiative populaire de l’UDC « Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initiative pour l’autodétermination) » et se regroupe avec d’autres ONG dans l’alliance « Facteur de protection D » en vue de la votation de cet automne. Felicitas Huggenberger explique la position de Pro Infirmis : « Les juges étrangers visés sont, entre-autres, ceux de la Cour européenne des droits de l’homme, qui statuent sur l’application de la Convention européenne des droits de l’homme. Cette Convention comporte une interdiction de discriminer, qui garantit l’égalité des droits des personnes en situation de handicap. »

« La Cour européenne a déjà prononcé des jugements très importants pour les personnes handicapées, contribuant à leurs efforts pour obtenir l’égalité. Par conséquent, l’acceptation de l’initiative aurait des conséquences dévastatrices. C’est pourquoi Pro Infirmis s’oppose fermement à cette initiative et soutient l’interdiction de discriminer. »

Actuellement, plus de 100 ONG actives dans le domaine des droits humains ont rejoint l’alliance « Facteur de protection D » . Le Conseil fédéral, le Conseil des États, la commission des institutions politique du Conseil national et, pour l’instant, tous les partis - mis à part l’UDC - rejettent cette initiative. 
 

pied de page

monter