Retour

Expertises arbitraires: bien plus que des cas isolés

20201007_IV_Teaser_386x324.jpg

Accusations de simulation, entretiens de 20 minutes voire propos injurieux – le centre de déclaration d'Inclusion Handicap sur l'expertise AI a mis au jour de nombreux abus. Plus de 250 témoignages d'assurés ont été enregistrés. Dans de nombreux cas, on ne peut pas parler de clarification loyale. 

Le 28 février de cette année, Inclusion Handicap a mis en place un centre de déclaration: les victimes de l'arbitraire des expertises AI peuvent signaler les abus exercés par les expert-e-s.  Au terme de sept mois (jour de référence 28 septembre), 256 assurés ont déposé un  signalement, auquel s'ajoutent 15 déclarations émanant de représentants légaux ainsi que 33 de médecins traitants. Le centre de déclaration est conçu comme une enquête en ligne, invitant  à témoigner de diverses estimations et incidents. Différentes informations diffusées dans les médias et l'expérience acquise par Inclusion Handicap en matière de conseil juridique ont  montré que quelques experts surévaluaient systématiquement la capacité de travail et en  étaient ainsi toujours récompensés par de lucratifs contrats par les offices AI. 

53 déclarations ont été enregistrées, indiquant que les experts ont évalué les assurés comme  étant intégralement aptes au travail, alors que les médecins traitants attestaient d'une  incapacité de travail totale. Ces cas montrent clairement la tendance au durcissement des expertises.

Lire le communiqué de presse

pied de page

monter