Zurück

Vélo Cargo

homme_sur_velo_cargo.jpg

M. Durieux a 25 ans. Il bénéficie d’une rente AI ainsi que de prestations complémentaire. Il a fait, sur 2 ans, une formation pratique d’aide-Paysagiste. Le CFC, ainsi que l’AFP auraient été trop difficiles d’accès.

Il a sollicité l’aide de Pro Infirmis pour l’achat d’un vélo-cargo. Une aide lui a été octroyée via les PAH. Grâce à son vélo, M. Durieux se sent plus libre et autonome. Il peut travailler et se déplacer comme il le souhaite. De plus, son vélo est électrique ce qui rend la tâche plus fa-cile. D’ailleurs, il peut aller jusqu’à 25km/h et possède environ 100 km d’autonomie. M. Durieux était aide-paysagiste, il a travaillé presque deux ans pour sa commune et a décidé, grâce à son vélo, de devenir indépendant et d’avoir ses clients privés chez qui travailler. Dès a présent, il peut déplacer ses outils dans son « coffre » à vélo, par exemple il peut y mettre un sécateur, une tronçonneuse, un coupe haie ou encore une tondeuse à gazon. En ayant des clients privés, il peut adapter ses horaires à ses « envies » et à ses capacités. 

Maintenant, il a comme projet d’économiser de l’argent afin de pouvoir acheter des machines, relatives au paysagisme, uniquement électriques. (Bien que ceci demande une grande somme.)

Un vélo cargo dans un parc

Dans le futur, il s’imagine encore avec son vélo. Dû à son handicap, il ne peut malheureuse-ment pas évoluer dans l’apprentissage du permis de conduire (bien qu’il aurait fortement ap-précié avoir cette chance). Par conséquent, son vélo est un peu comme sa voiture. Il dégage beaucoup d’intérêt pour son travail ainsi que pour son vélo, cela lui offre un épanouissement certain et lui permet de se sentir plus autonome. Sa famille se réjouit également énormément de cette nouvelle situation.

M. Durieux vit à Pinos, en colocation avec deux autres personnes. Il se fait à manger indé-pendamment, 2 fois par semaine. Il admet tout de même avoir besoin d’aide pour tout ce qui est administratif. Cette aide est fournie par un curateur.

Depuis avril, il a déjà parcouru presque 2000 km avec son vélo.

Pour se rendre chez ses clients, il emploie son vélo qu’il aménage en outillage selon ses jour-nées. Tout ses outils sont stockés dans un garage de l’institution Pinos à Courtemaîche.

Fussbereich

nach oben