Ensemble pour des soins accessibles

Pour les personnes en situation de handicap, un rendez-vous chez le médecin peut ressembler à un parcours du combattant. Par exemple, lorsque le cabinet n’est pas praticable en fauteuil roulant ou que le médecin utilise un langage trop compliqué. Et pourtant, pour mener une vie autonome, il leur serait indispensable d’avoir un plein accès aux offres de soins. Pro Infirmis revendique un accès sans barrières aux soins pour tous. Engagez-vous avec nous pour y parvenir.

Étude sur l’accès des personnes en situation de handicap aux soins

Brochure d’information

L’état de santé des personnes en situation de handicap est un facteur déterminant pour leur autonomie. Afin qu’elles puissent accéder librement au système de soins, elles devraient être reconnues en tant que groupe d’usagers et usagères ayant des besoins spécifiques. Pour en savoir plus, consultez notre brochure.

Télécharger la brochure (PDF)

Étude à télécharger

Les personnes en situation de handicap vivant de manière autonome sollicitent fortement le système de santé. C’est la conclusion d’une étude menée par Monika Wicki, professeure à la Haute école intercantonale de pédagogie curative. Ont été interrogées 134 personnes qui vivent de manière autonome et perçoivent une rente AI. Pour connaître les résultats de l’étude :

Lire l’étude (en allemand) (PDF)

Conseils pratiques pour supprimer les barrières

Exemples de la pratique

Un dentiste dans son cabinet, avec un patient ayant le syndrome de Down. Les deux sourient à la caméra.

« Lors du premier contact, je m’enquiers toujours des éventuels besoins spécifiques de la patiente ou du patient, soit directement, soit auprès d’un de ses proches. »

Dr Marjan Suntev, médecin-dentiste SSO

Une physiothérapeute et sa cliente en fauteuil roulant se regardent.

« En tant que thérapeute aveugle, je sais à quel point il est important de pouvoir accéder librement aux soins. »

Susanne Gasser, physiothérapeute diplômée HES

Une femme médecin dans son cabinet avec sa patiente. Les deux sourient à la caméra.

« Le handicap ne doit pas limiter l’accès aux soins. »

Dr Felicitas Nabholz-Alig, spécialiste en médecine interne générale FMH

monter