Faire un don avec Pro Infirmis: Journée des proches aidants

Exemple: Un enfant de 2 ans pour toute la vie : Daniela s’occupe de sa fille Jenny depuis 23 ans. Sans le moindre répit.

Le 30 octobre, Pro Infirmis et de nombreuses organisations rendent hommage aux proches aidants qui, partout en Suisse, s’occupent régulièrement d’une personne dépendante, sans relâche et sans rémunération. C’est le cas de Daniela avec sa fille Jenny, que nous accompagnons depuis des années.

Se lever, préparer Jenny et la conduire à son institution spécialisée - puis aller la rechercher à midi. Derrière cette simple phrase, il y a des heures de travail.

Ce qui, pour certains, serait une simple routine matinale, ressemble à un véritable parcours du combattant pour Daniela (56 ans) et Jenny (23 ans). Jenny est née avec un handicap physique et une déficience intellectuelle, et son stade de développement est celui d’un petit enfant. La jeune femme a besoin d’aide 24 heures sur 24 : pour faire sa toilette, s’habiller et manger, comme pour toutes les autres activités. Jenny est sympathique et souriante, mais elle a de la peine à s’exprimer et elle peut partir avec des inconnus si sa maman ne la surveille pas.

Hormis les accompagnant*e*s de l’institution où elle travaille du lundi au jeudi, Jenny n’a que Daniela comme personne de référence. La maman, qui souffre elle-même de problèmes de santé et reçoit une rente partielle d’invalidité, est sollicitée en permanence. Quand Jenny est hors de la maison, son deuxième travail commence : il faut faire le ménage, les courses, les repas, ou encore sécuriser les endroits de l’appartement qui pourraient être dangereux pour sa fille.

Daniela, maman de Jenny, dit : « Quand je serai âgée, je n’aurai plus la force de m’occuper de Jenny. Je devrai donc l’habituer suffisamment tôt à vivre dans une institution. Mais tant que je le peux, j’aimerais rester aux côtés de ma fille. »

Daniela est loin d’être un cas isolé. On estime à 1,9 million le nombre de personnes qui fournissent quotidiennement soins et assistance à un enfant ou à un adulte en Suisse. En 2016, cela correspondait à 80 millions d’heures de travail non rémunéré.

L’année prochaine, une loi fédérale entre en vigueur, qui vise à améliorer la conciliation entre activité professionnelle et prise en charge de proches. Elle prévoit notamment le maintien du salaire pendant les absences de courte durée pour s’occuper d’un proche, ainsi que l’introduction d’un congé indemnisé pour les parents d’enfants gravement atteints dans leur santé.

Mais cette législation n’est qu’un premier pas, et il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la situation des proches aidants. Aujourd’hui, nous prenons le temps de reconnaître l’immense travail qu’ils fournissent en leur disant MERCI !

« Tant que je le peux, j’aimerais rester aux côtés de ma fille. »

Daniela
Maman de Jenny
Daniela, la maman, brosse les dents de Jenny.
Daniela (à droite) s’occupe de sa fille Jenny, 23 ans.
Daniela, la maman, brosse les dents de Jenny.
Depuis sa naissance, Jenny a un handicap physique et une déficience intellectuelle.
Daniela, la maman, brosse les dents de Jenny.
Elle est demeurée au stade de développement d’un enfant de deux ans.
Daniela, la maman, aide Jenny à s’habiller.
C’est pourquoi Jenny a besoin d’aide 24 heures sur 24.
Au bord du lac, Daniela, la maman, remet en place les lunettes de soleil de Jenny.
Pour sa maman Daniela, cela représente un job à plein temps.
Daniela et Jenny se promènent au bord du lac.
Dabei ist Daniela selber gesundheitlich angeschlagen und bezieht eine Teil-IV.
Daniela et Jenny se promènent au bord du lac.
« Quand je serai âgée, je n’aurai plus la force de m’occuper de Jenny. Je devrai donc l’habituer suffisamment tôt à vivre dans une institution », explique Daniela.
Daniela et Jenny se promènent au bord du lac.
La maman ajoute : « Mais tant que je le peux, j’aimerais rester aux côtés de ma fille. »

Pro Infirmis participe activement à cette journée :


Pro Infirmis Argovie-Soleure

Avec d’autres associations, Pro Infirmis organise une journée d’action pour rendre hommage au travail des proches aidants.

Plus d’informations

 

Pro Infirmis Fribourg

Deux films publicitaires et deux court-métrages ont été réalisés en collaboration avec le canton. Le thème des proches aidants est également abordé dans une improvisation théâtrale. De plus, une hotline est mise en place.

Plus d’informations

 

Pro Infirmis Grisons

L’organisation Curvita publie un numéro spécial sur le thème des proches aidants. On peut entre autres y lire l’histoire des clientes de Pro Infirmis Jenny et Daniela.

Plus d’informations

 

Pro Infirmis St-Gall-Appenzell

La Croix-Rouge du canton de St-Gall et Pro Infirmis St-Gall-Appenzell mandatent des personnes qui apportent aux proches aidants un cadeau-surprise pour les remercier de leur engagement.

Plus d’informations

 

Pro Infirmis Tessin

En collaboration avec le canton, Pro Infirmis a produit des messages vidéo d’infirmières et d’infirmiers ainsi que d’autres professionnels et de personnalités politiques, et les diffuse sur les médias sociaux. De plus, une hotline gratuite est en service du 30 octobre au 13 novembre.

Plus d’informations

 

Pro Infirmis Zurich

Pro Infirmis Zurich et d’autres organisations gèrent une hotline gratuite qui répond aux questions des proches de 9h à 20h.

Plus d’informations


pied de page

monter